Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 00:00

Le déficit de la balance commerciale est sujet d’inquiétude depuis plus de dix ans. Si le solde de nos échanges extérieurs était équilibré en 2004, le déficit commercial est aujourd’hui égal à plus de 3% du PIB. Spécialisation sectorielle, positionnement géographique et compétitivité-prix ont été mis en avant.

Le succès de l’Allemagne serait le résultat de la compétitivité hors-prix des produits allemands.

La compétitivité hors-prix est une dimension essentielle des performances des entreprises.

Une décomposition de la croissance des exportations montre que l’écart de performance entre les deux pays n’est que faiblement imputable à leurs spécialisations sectorielles ou au positionnement géographique. En revanche, les exportateurs français sont moins performants et ceci ne s’explique pas par un écart compétitivité-prix (indicateurs du prix relatif des exportations françaises par rapport aux exportations allemandes).

Toutefois, depuis les années 2000, la compétitivité-coût se dégrade : les coûts de production augmentent plus vite et dépassent les coûts allemands. Les coûts salariaux augmentent plus rapidement en France qu’en Allemagne sur les dix dernières années mais la dégradation se trouve aussi dans le coût des consommations intermédiaires, qui baisse en Allemagne par rapport à la France. Les entreprises allemandes ont eu recours à des stratégies d’externalisation du processus de production vers les pays d’Europe de l’Est.

Les coûts de production allemands baissent par rapport aux coûts français mais les prix relatifs allemands ne baissent pas. Les producteurs allemands augmentent leurs marges et les producteurs français absorbent leur désavantage en termes de coûts en réduisant ces dernières. L’Allemagne gagne des parts de marché sur la France dans les produits high-tech ou les produits haut de gamme.

Si les exportations allemandes peuvent prospérer en conservant des prix élevés, c’est que leur compétitivité hors prix s’améliore.

La compétitivité hors-prix renvoie à ce qui peut rendre un produit attractif pour le consommateur malgré un prix élevé. La qualité des produits fait partie des déterminants de la compétitivité hors-prix. L’accès à des données détaillées sur les flux commerciaux par produit fait qu’il est possible de calculer la valeur unitaire des exportations pour un produit donné (prix de la tonne exportée d’un produit pour un pays).

Si le prix peut donner une idée des variétés produites, il n’en est qu’une mesure imparfaite. D’autres déterminants (coûts de main d’œuvre, consommations intermédiaires, productivité des entreprises) interviennent dans la détermination du prix des produits. La théorie économique suggère que les consommateurs achètent en plus grande quantité les biens dont le rapport qualité-prix est le meilleur. Ainsi, les consommateurs sont prêts à payer plus pour un bien de meilleure qualité ; la hausse du prix ne se traduira donc pas par une baisse de la demande s’il y a une amélioration de la qualité.

Ainsi, face à la concurrence pressante des pays à bas salaires, les pays développés évitent la concurrence frontale en se positionnant sur des segments de qualité plus élevée. Quelles sont les conséquences de ces évolutions pour ces même pays ?

Le marché du travail est affecté. La production de biens de qualité nécessite plus de travailleurs qualifiés. Une spécialisation dans les variétés haut-de-gamme va accroître la demande de travailleurs qualifiés. A court terme, cette demande pour les travailleurs qualifiés engendre des inégalités salariales.

La spécialisation en termes de gamme a des conséquences pour la croissance et la volatilité des exportations d’un pays. Les exportations haut-de-gamme sont géographiquement plus diversifiées : 50% vont vers l’Europe, contre 75% pour le moyen et bas-de-gamme. Les entreprises haut-de-gamme sont plus à même de réorienter leurs exportations en fonction des opportunités.

Les exportateurs haut-de-gamme ont une moindre sensibilité à la distance, la compétitivité hors-prix permettant à un pays de mieux profiter des opportunités sur les marchés internationaux et de diversifier les risques et les chocs de demande.

Pour une entreprise, accroître la compétitivité hors-prix nécessite de faire des investissements.

Ces investissements permettent de pratiquer des prix plus élevés en conquérant de nouveaux marchés. La compétitivité hors-prix se construit aussi grâce à l’innovation. Bien que la notoriété des entreprises françaises soit appréciée, les produits français sont surpassés par les produits allemands auprès des consommateurs en ce qui concerne l’innovation technologique.

La capacité d’investissement des entreprises est conditionnée par leurs marges. C’est en dégageant des marges suffisantes que les entreprises disposent de la trésorerie nécessaire pour réaliser ces investissements. Les marges des entreprises dépendent, à prix de vente donné, de leur compétitivité-coût.

Sur les quinze dernières années, le taux d’investissement en France est en moyenne plus élevé que nos voisins européens. Malgré une contraction de leurs marges, les entreprises françaises auraient continué à investir en raison d’une baisse du coût d’accès au capital. En revanche, les investissements réalisés sont plus des investissements de remplacement du capital existant que des investissements dans de nouveaux produits. Les allégements de charges prévus dans le cadre du Pacte de responsabilité devraient améliorer la compétitivité-coût et permettre à ces dernières de restaurer leurs marges. L’utilisation de ces marges sera donc cruciale. Les pouvoirs publics doivent veiller à ce que la réduction des charges se traduise par les investissements nécessaires à l’amélioration de la compétitivité hors-prix. Dans une logique de moyen-long terme, de telles contreparties sont plus urgentes que d’éventuelles contreparties en termes d’emplois !!!      

Partager cet article

Repost 0
Published by Emmanuel Harlé
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Emmanuel Harlé
  • : Site du fondateur d'un fonds d'investissement dédié aux regroupements sectoriels
  • Contact

Recherche

Liens